Le gouvernement togolais piégé par la FIFA?

La fédération togolaise de football (FTF) est dirigée depuis quelques jours par un comité de normalisation mis en place par la FIFA.  Dès l’annonce de ce comité, des voix de sont élevées au sein de la famille du football et de la presse pour dénoncer la situation.  Des présidents de ligues et de clubs sont allés plus loin. Ils ont  recusé ce comité dirigé par l’ancien ministre des sports Antoine Folly.  A l’analyse,  la plupart ne veulent pas d’Antoine Folly à la tête de ce comité. D’autres vont jusqu’à « dénoncer une désignation unilatérale » de la FIFA, sans concertation avec la Confédération africaine de football (CAF) et du gouvernement togolais. 

Ils estiment que l’instance faîtière du football mondiale n’a pas consulté les acteurs ni les autorités togolaises.

Mais la présence de hauts fonctionnaires de l’Etat au sein du comité, suscite des interrogations: Est-il possible qu’un agent de l’Etat soit dans ce comité sans l’accord des hautes autorités du pays? Est il possible pour un agent de l’Etat de collaborer avec un « opposant » dans un comité mis en place par la FIFA?

Nous avons donc interrogé plusieurs sources. Elles ont toutes confirmé des discussions entre les autorités togolaises et la FIFA sur la mise en place et la composition du comité de normalisation.

Selon donc nos sources, les autorités ont proposé une liste de noms. La FIFA n’ a pas contesté. Et la seule proposition faite par elle concernait la présidence du comité.

Alors que le gouvernement avait un nom pour la présidence, la FIFA a estime qu’il fallait aussi lui laisser l’opportunité de faire aussi une proposition.

Selon toujours nos sources, la FIFA propose Antoine Folly… « Non non et non, Monsieur Folly est un homme politique et il est un opposant, on ne peut pas le mettre à ce poste », aurait lancé l’autorité à la personne ressource de la FIFA.

Et cette dernière de répondre: «  C’est possible aussi que la personne que vous avez proposée soit  un homme politique ».

Une autre source précise que  l’autorité  s’est vite  rendue  compte qu’elle a été « piégé ».

Antoine Folly est retenu « de commun accord »  par la FIFA et le gouvernement togolais. Mais ce dernier n’aura pas le courage jusqu’à ce jour de communiquer autour de l’accord. Rien n’est dit au sujet de la présence de hauts fonctionnaires dans ce comité. Personne ne veut en parler … « hummm » nous a juste dit une personnalité.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>